Séminaire du master EGS

Les études sur la guerre connaissent depuis une dizaine d’années un regain d’intérêt lié à la fois à l’apaisement du traumatisme des deux guerres mondiales, aux questions soulevées par les guerres de décolonisation et à l’actualité. Loin de l’« histoire batailles », elles ont renouvelé leur approche et leurs méthodes en s’inspirant de la nouvelle histoire, des War Studies et des nombreuses autres disciplines des sciences humaines. Désormais, les questions de la violence, des émotions, des représentations et de l’expérience combattante ont rejoint les plus traditionnelles études sur l’organisation des armées, l’économie de guerre, et les pensées stratégique et tactique pour aborder la guerre comme un phénomène globale. C’est de cette approche que le séminaire veut se faire le reflet en apportant une vision, une réflexion et des méthodes pluridisciplinaires pour l’étude de la guerre et de la paix, son corollaire, des conflits armés ainsi que de l’ordre et de la sécurité publics. Ses séances de ce séminaires sont donc organisées chaque année autour d’un thème, décliné chaque semaine par des spécialistes (historiens, anthropologues, archéologues, juristes, philosophes) et des praticiens (militaires, anciens conscrits, etc.), chacun dans le cadre de leur discipline, de leur période de prédilection ou de leur domaine d’activité. Il s’agit donc de s’affranchir des périodes et des spécialités, sans pourtant rompre avec la spécificité de l’approche historienne, confrontée à d’autres pratiques pour mieux en comprendre les enjeux, les apports et les limites. Ainsi, la perspective historique peut-elle à la fois se nourrir des débats et interrogations contemporaines, tout en leur apportant une profondeur nouvelle.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *